Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 janvier 2014 1 27 /01 /janvier /2014 11:00

L'ontogenèse récapitule la phylogenèse : le développement de la personne reproduit le cheminement de ses lointains ancêtres.

C'est la théorie de la récapitulation énoncée en Europe par Ernst Haeckel (1834-1919).

Comme beaucoup de choses, on la retrouve dans l'espace et dans le temps, par exemple en médecine tibétaine sur les planches où le foetus passe par le stade "poisson", puis "tortue", puis "mammifère" : http://www.123jackadit.com/voyages/chiti/590c.jpg.

Quand un enfant apprend à lire-écrire, nous pouvons utiliser cette théorie de la récapitulation en l'invitant à passer par les différents stades de nos lointains ancêtres

Louis Godart cite la formule de Jean-Pierre Olivier selon laquelle l'écriture est un instrument "permettant à un homme de transmettre à d'autres hommes, dans l'espace et dans le temps, un message bien précis et univoque de portée universelle" (Le pouvoir de l'écrit. Aux sources des premières écritures http://books.google.fr/books/about/Le_pouvoir_de_l_%C3%A9crit.html?id=w38hAQAAMAAJ)

Dit autrement, on écrit pour être lu (par d'autres ou soi-même), plus tard dans le temps (juste après ou dans longtemps), au même endroit ou ailleurs, et que ce qui soit lu intéresse le lecteur (portée universelle) et soit clair (pas équivoque donc univoque, et bien précis).

 

Si nous souhaitons que l'enfant découvre/invente l'écriture, nous pouvons donc proposer une progression qui reprend les stades de nos lointains ancêtres : comment faire voyager une information dans le temps et l'espace ?

Par exemple : comment pourrais-tu faire, que pourrais-tu faire pour que ta maman puisse savoir quelque chose sans que tu lui dises ?...

Nous allons retrouver ainsi les théories modernes sur l'origine de l'écriture : elle aurait été créé pour désigner et compter des stocks et/ou des échanges.

On pourra donc proposer de penser à des choses disponibles sous la forme d'objets miniatures (voitures, animaux, personnages...). On présente un stock d'objets miniatures, de jouets si vous préférez : voitures, animaux, personnages. On demande à l'enfant de choisir des objets, en petite quantité (moins de dix) et de les mettre à part.

Lorsque sa maman verra les objets sélectionnés (trois bonhommes, une vache, deux voitures), elle pourra savoir à quoi l'enfant a pensé.

Pourrait-on faire autrement qu'avec les objets ? Oui, nous allons descendre l'échelle de compréhension, on peut dessiner.

On dessinera trois bonhommes, une vache, deux voitures.

On peut même, dans la continuité de la logique de l'écriture, dessiner un seul bonhomme et faire trois traits (pour les trois bonhommes).

Ainsi l'idée de faire voyager une information dans le temps et l'espace se renforce.

Et de la faire voyager avec peu de moyens extérieurs (mais avec la force de la pensée qui saura que ces trois traits représentent les trois bonhommes en vrai).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

*

Partager cet article

Repost 0
Published by Frédéric Rava-Reny - dans Applications
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de gestionmentale.org
  • Le blog de gestionmentale.org
  • : La gestion mentale dans tous ses états : être attentif, mémoriser, comprendre, réfléchir, imaginer n'auront plus de secrets
  • Contact

Recherche

Liens