Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 avril 2012 5 27 /04 /avril /2012 13:39

Voici une idée de mise en pratique pour des maternelles du protocole "canard-stylo" (protocole étendu d'un exercice aussi dénommé "faux Magritte").

On allie deux protocoles : celui du canard-stylo et celui de l'échelle de compréhension.

Pour les débutants, de n'importe quel âge entre 4 et 104 ans, il est parfois important ce commencer par le niveau objet.

On présente ainsi six objets (par exemple des Playmobil de couleurs différentes) avec six autres objets qui n'ont rien à voir directement avec les six premiers : il faut mémoriser les paires pour ensuite retrouver qui va avec qui quand on redonne un objet d'une catégorie ou de l'autre.

On peut aussi associer des objets à des lettres.

Mais pour les tout petits, cela me semble faire un saut dans un P2 (évocation de convention) peut-être trop important.

 

Nous pouvons alors proposer une progression.

Au lieu de proposer six objets et six objets sans aucun lien, nous pouvons choisir les six autres objets en lien avec les six premiers.

Le lien peut être très voyant, comme une couleur en commun, une forme partagée, etc.

Le lien peut être plus subtil, comme mettre un arbre avec un bucheron (facile, c'est le playmobil qui a une hache), une voiture avec le mécanicien (celui qui tient une clé à molette...), un gâteau avec le pâtissier (celui qui tient un rouleau...).

Cela exerce à créer un lien (logique : P3) ou à exercer la réflexion (geste) sur quelque chose qui s'évoque facilement en P1 (évocation de concrétitude).

Ensuite, une fois que le principe de trouver un lien est établi, on peut passer au code : il y a bien un lien, mais il s'appuie sur de la convention. C'est nous qui décidons que cet objet "arbre" est relié à un truc qui sur le carton a la forme suivante : "A".

 

Cette idée de travailler d'abord en P1 pour ensuite aller sur du P2 suit la progression paramétrique dont Antoine de La Garanderie parle dans Les profils pédagogiques. (pour mémoire, les paramètres sont hiérarchisés de P1 à P4...)

Partager cet article

Repost 0
Published by gestionmentale.over-blog.fr - dans Protocoles
commenter cet article

commentaires

Kat 31/07/2012 18:49


J'ai beaucoup pratiqué les lettres avec mes élèves dePetite section et de  Moyenne section. Je ne sais pas si ce que je vais écrire va apporter quelque chose mais  j'ai envie de
partager.


Bien sûr que les lettres font parti du monde mais nous jouions beaucoup en classe à chercher une similitude à chaque lettre capitale... par exemple le tipi d'indien était le A... le grand sourire
était le U... le pont était le sourire quand on était triste... le lien était le connu et le  mouvement dans l'espace  qu'on faisait avec notre corps pour se l'appropier.


Je le dis dans ce sens tipi = A car le nom de la lettre n'était pas donnée en premier, on cherchait d'abord à approcher ce signe à quelque chose de connu. Après  seulement  on lui
donnait son vrai nom, le A (le tipi de notre exemple)...  les enfants faisaient très bien le lien avec la première lettre de leur prénom, travaillé également en classe. Ainsi nous jouions
avec toutes les capitales.


Pour les moyens, nous avons fait la même chose avec les minuscules en script...nous avons aussi cherché des liens entre les formes de graphismes et les lettres de notre alphabet, avec le
mouvement dans l'espace  pour dessiner d'abord,  puis en évoquant ensuite... on se racontait des histoires : un "a" à une direction ( c'est un croissant  "c" qui commence en haut
et qui se ferme pour faire une bulle comme le o puis il redescend tout droit pour faire un cane à l'envers collée), et cela aide à l'écriture sur papier par le suite. 


Par exemple le "pont"... si on le combinait avec un baton ça faisait un n ... l'histoire : le baton descend tout droit... le pont commence par le même chemin puis tourne pour faire son pont.


Les enfants se transformaient en  chercheurs-explorateurs pour combiner les graphismes connus  pour trouver des lettres, des formes avec de la pâte à modeler, d'autres les dessinaient.
Ainsi ils ont trouvé lors des séances comment dessiner les lettres de leur prénoms...   


 Avec les lettres et les graphismes, on a joué dans l'espace,on les a fait tourner... un même élément  pouvait avoir d'autres positions dans l'espace... Cela  partait d'un même
élément pour être quelque chose de différent en finalité: notion difficile mais tant utile pour discriminer la similitude et la différence, tant utiles pour comprendre le mondre et chercher des
indices.


Par exemple discriminer le u et le n, ce n'est pas la même lettre et pourtant   il s'agit d'un même élément de graphisme retourner... cherchez il y en a d'autres...


P1, P3, P4 et P2 ... j'espère ne pas être hors sujet.


Kathy


 

Présentation

  • : Le blog de gestionmentale.org
  • Le blog de gestionmentale.org
  • : La gestion mentale dans tous ses états : être attentif, mémoriser, comprendre, réfléchir, imaginer n'auront plus de secrets
  • Contact

Recherche

Liens