Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 octobre 2012 3 10 /10 /octobre /2012 09:13

Voici un billet de Kathy qui pratique en maternelle.

 

J'ai beaucoup pratiqué les lettres avec mes élèves de Petite section et de  Moyenne section. Je ne sais pas si ce que je vais écrire va apporter quelque chose mais  j'ai envie de partager.

Bien sûr que les lettres font partie du monde mais nous jouions beaucoup en classe à chercher une similitude à chaque lettre capitale... par exemple le tipi d'indien était le A... le grand sourire était le U... le pont était le sourire quand on était triste... le lien était le connu et le  mouvement dans l'espace  qu'on faisait avec notre corps pour se l'appropier.

Je le dis dans ce sens tipi = A car le nom de la lettre n'était pas donnée en premier, on cherchait d'abord à approcher ce signe à quelque chose de connu. Après  seulement  on lui donnait son vrai nom, le A (le tipi de notre exemple)...  les enfants faisaient très bien le lien avec la première lettre de leur prénom, travaillé également en classe. Ainsi nous jouions avec toutes les capitales.

Pour les moyens, nous avons fait la même chose avec les minuscules en script...nous avons aussi cherché des liens entre les formes de graphismes et les lettres de notre alphabet, avec le mouvement dans l'espace  pour dessiner d'abord,  puis en évoquant ensuite... on se racontait des histoires : un "a" à une direction ( c'est un croissant  "c" qui commence en haut et qui se ferme pour faire une bulle comme le o puis il redescend tout droit pour faire un cane à l'envers collée), et cela aide à l'écriture sur papier par le suite. 

Par exemple le "pont"... si on le combinait avec un baton ça faisait un n ... l'histoire : le baton descend tout droit... le pont commence par le même chemin puis tourne pour faire son pont.

Les enfants se transformaient en  chercheurs-explorateurs pour combiner les graphismes connus  pour trouver des lettres, des formes avec de la pâte à modeler, d'autres les dessinaient. Ainsi ils ont trouvé lors des séances comment dessiner les lettres de leur prénoms...   

 Avec les lettres et les graphismes, on a joué dans l'espace, on les a fait tourner... un même élément  pouvait avoir d'autres positions dans l'espace... Cela  partait d'un même élément pour être quelque chose de différent en finalité: notion difficile mais tant utile pour discriminer la similitude et la différence, tant utiles pour comprendre le mondre et chercher des indices.

Par exemple discriminer le u et le n, ce n'est pas la même lettre et pourtant il s'agit d'un même élément de graphisme retourner... cherchez il y en a d'autres...

P1, P3, P4 et P2 ... j'espère ne pas être hors sujet.

Kathy

 

(initialement un commentaire du billet :link)

Partager cet article

Repost 0
Published by Kathy Mayo - dans Applications
commenter cet article

commentaires

Kat 16/10/2012 16:01


Je poursuis mon partage des lettres. J'ai eu droit de passer au CP, classe élémentaire première année.


L'écriture des lettres est primordiale. On y passe un temps fou. Les histoires pour évoquer l'écriture d'une lettre est importante.


Les enfants vivent dans le monde de la lecture et ils ont normalement vu des lettres en maternelle. Donc je me dis que je partirai toujours de ce qu'ils connaissent mais qu'ils vont enrichir et
préciser. 



En me regardant tracer la lettre étudiée, ils jubilaient de pouvoir dire le "son" de cette lettre. Je traçais sans bruit au tableau. Puis je racontais le "tracé" de son écriture car le
feutre avait laissé une trace sur le tableau.


Au préalable, le sens de l'écriture avait été associé au sens de la lecture.  J'avais dessiné un oeil dans une voiture avec une direction donnée par une flèche, c'est la même direction pour
écrire.  Les enfants avaient été curieux de comprendre les différents systèmes d'écriture (rapidement ) et avaient accepté la loi sans aucun souci.


Prenons un exemple : le y en cursive (écriture attachée, comme on dit) se forme en se posant sur la grosse ligne , comme un oiseau sur le fil électrique. Le tracé montera jusqu'au premier étage =
premier interligne... (d'autres lettres peuvent monter plus haut comme le l, au troisième étage...) le tracé arrive au premier étage et fait un virage pour redescendre comme une vague et remonte
encore au premier étage, stop! Le tracé redescend alors par le même chemin et descend tout droit jusqu'au deuxième sous-sol (deuxième interligne sous la grosse ligne).
Virage en arrière et remontée jusqu'à la grosse ligne. Vous avez suivi?


Alors faisons le dans l'espace maintenant en redisant l'histoire de l'écriture du y. Passage que les enfants aiment et font leur y dans leur espace. Certains prennent un tout petit espace,
d'autres se lèvent et montent , descendent avec tout leur corps : c'est le moment où ça évoque dur !


Même les enfants donnent leur histoire parfois lorsqu'on évoque une lettre ou y ajoutent leur détail.


Ensuite on se lance sur son cahier, une fois l'appropriation de la lettre.


Parfois sur le cahier, il y a des ratés. Alors je trace au tableau la lettre et la fausse pour les  comparer : c'est comme , c'est pas comme... c'est différent... Je l'aide à sentir la
différence de son écrit et de l'écrit de la lettre avec son corps :  l'enfant  dit alors sans problème et de lui-même que ce n'est pas la même chose.  


Sur le cahier, prendre sa main et raconter l'histoire de l'écriture de la lettre tout en traçant doucement  l'aide aussi. Parfois il  m'arrive de tracer dans la paume de la main
aussi. 


En tout cas, le ressenti, le mouvement, l'histoire, la vue sont indispensable pour une bonne graphie d'une lettre. Car après pour écrire un mot, il faut savoir que les lettres se donnent la main.
 


Exemple : il faut apprendre qu'il faut tracer un petit bras pour accrocher un "r" avec un "a" sinon ça fait un presque "v" avorté ou bien que le petit bras disparaîtra pour accrocher le "o" à un
"s".


...ça nous  paraît tellement logique et pourtant ! 


L'imagination va bon train : les virages, les vagues, le surf, la bulle, le ventre, les étages et les sous-sols,le même chemin ... Je peux vous affirmer que les dictées de syllabes et de petits
mots ne posent aucun souci à mes élèves . Ils évoquent avant d'écrire.  


L'étape suivante sera la recopie de phrases du tableau au cahier : prendre le mot avec toutes ses lettres, sans fautes, sans oubli et sans faire du lettre à lettre ... EVOCATION ! 


Kathy

Présentation

  • : Le blog de gestionmentale.org
  • Le blog de gestionmentale.org
  • : La gestion mentale dans tous ses états : être attentif, mémoriser, comprendre, réfléchir, imaginer n'auront plus de secrets
  • Contact

Recherche

Liens