Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 mai 2017 1 22 /05 /mai /2017 08:00

Pour chaque notion nous disposons de deux regards distincts, chacun l'éclairant à sa manière. Techniquement, nous les appelons "espace" et "temps", mais ils peuvent porter bien d'autres non.

Lorsque nous ne comprenons pas, nous pouvons toujours chercher à changer notre regard, basculer de l'un à l'autre.

Dans un problème de pesée, nous pouvons utiliser une balance électronique sans succès. Une seule balance nous oblige à procéder à des pesées successives, l'une après l'autre. Si cela ne marche pas, nous pouvons changer de regard et rechercher ce qui nous permettrait d'avoir toutes les informations en même temps. L'idée d'une balance à plateau arrive alors à point nommé.

Pour chaque notion, nous pouvons rechercher le point de vue spatial et le point de vue temporel, car ils existent forcément. Savoir que leur existence est obligatoire nous permet de nous motiver pour la trouver.
Prenons la notion d'équilibre. Que serait un équilibre spatial et l'un temporel ?... Changeons pour des synonymes. Que serait un équilibre statique et un dynamique ?...
Remplissons d'eau un évier bouché : c'est un équilibre statique. Retirons le bouchon et faisons en sorte de faire couler autant d'eau qu'il en sort : c'est un équilibre dynamique.

Il y a donc toujours au moins une deuxième façon de voir les choses. Et en réalité beaucoup plus, de quoi avoir confiance dans notre capacité à trouver des solutions.

*************************************************************************************

Les notions d'espace-temps sont présentés :
- lors de la première séance d'un entretien individuel si on présente les 32 éléments de base de la pensée ;
- en entretien individuel ou en stage jeunes lors des séquences "Explorer la compréhension et la réflexion" ;
- dans les formations "Animer la classe en gestion mentale" le premier jour, "Connaître les bases de la pensée en mouvement", "Situer les écueils de la compréhension".

Repost 0
Published by Frédéric RAVA - dans Espace-Temps Motivation
commenter cet article
16 mai 2017 2 16 /05 /mai /2017 07:00

Lorsque nous ignorons comment agir, nous avons peur. Et nous avons peur de manquer, puisque nous ne savons pas comment obtenir ce dont nous avons besoin. La peur engendre donc l'avidité. Et lorsque nous sommes avides, forcément nous consommons sans retenue et sans mesure, c'est donc du gaspillage.

La passivité engendre aussi les mêmes conséquences puisque nous n'agissons ni à l'endroit, ni au moment, ni de la façon dont il faudrait agir. Pour satisfaire nos besoins, l'action que nous ferons sera alors inadéquate et notre besoin inassouvie. Cherchant à le combler malgré notre manque d'adaptation, nous gaspillerons nos ressources ou celles dont nous avons besoin pour étancher la soif de nos besoins. Il y aura donc là aussi un gaspillage.

La pratique des gestes mentaux permet d'apprendre à agir correctement, elle nous aide à sortir de la torpeur de notre passivité. La peur se dissipe au fur et à mesure que la connaissance des gestes et l'entraînement progressent. Les besoins de la personne sont ainsi mieux pris en compte et mieux assouvis. L'avidité n'a donc plus de raison d'être, et le gaspillage s'estompe.

Nous contactons ainsi la quiescence, la qualité calme, non inquiète de la conscience.

Voilà pourquoi la pratique des gestes mentaux préserve les ressources naturelles et grâce à une action plus réfléchie promeut en même temps une économie plus productive.

Repost 0
14 juin 2016 2 14 /06 /juin /2016 09:00

Pourquoi ne pas écrire comme on parle ? À quoi sert donc la ponctuation, ou plus généralement la typographie ? À quoi bon ces virgules, ces points-virgules, ces tirets ? Ne serait-on pas plus efficace sans tout cet héritage un peu poussiéreux ?...

Bien sûr, il y a les raisons avancées par les enseignants de langues : ajouter de la précision, éviter des confusions, avec parfois des anecdotes (P1) où parfois certains perdent la vie faute d'une virgule bien placée.

Mais si nous cherchons un sens plus général, nous pouvons trouver d'autres raisons utiles à la typographie. Elle sert à distinguer la langue écrite de la langue orale. Et alors, est-ce utile ? Confondre les deux, c'est comme confondre la peinture et la musique, mais surtout confondre le permanent et l'éphémère. Si nous prenons quelque chose de durable pour quelque chose de jetable, nous allons le jeter au lieu de le garder : nous allons donc gaspiller.

Pire. Confondre quelque chose d'éphémère avec quelque chose de permanent nous rend capricieux. Pourquoi ? Parce que nous croyons que les personnes ou les choses doivent être en permanence à notre disposition, toujours prêtes pour nous, alors que cela n'est vrai que dans un temps précis.

En nous aidant à dissocier la langue écrite de la langue orale, en établissant une distinction entre la façon d'écrire les choses et la façon de les dire, la typographie nous invite à distinguer l'immobilité (de l'écriture) de la mobilité (de la parole), à dynamiser la pensée. Nous vivions la ponctuation comme un héritage scolaire alors que malgré ses vieux habits, elle nous invite à un renouvellement perpétuel par le jeu de l'alternance entre écrit et oral (je dis cela mais j'écris comme ceci).
À y regarder de plus près, ce n'est pas cet héritage qui est poussiéreux, c'était notre esprit engourdi que nous avions privé de mouvement.

Repost 0
26 mai 2016 4 26 /05 /mai /2016 10:25

J'anime des dialogues individuels ou en petits groupes, qui permettent à chaque jeune de découvrir comment apprivoiser leur cerveau. Cela donne l'occasion d'illustrer les 37 concepts-clés de la gestion mentale.

Par exemple pour un jeune, l'espace, « c'est un morceau de vide qui va se remplir. »

Repost 0
Published by Frédéric Rava - dans Espace-Temps
commenter cet article
4 août 2014 1 04 /08 /août /2014 11:39

Nous parlons comme Leibniz de l'espace et du temps... Lisez, vous verrez !

« J’ai marqué plus d’une fois que je tenais l’espace pour quelque chose de purement relatif, comme le temps ; pour un ordre de coexistences comme le temps est un ordre de successions…  »

Troisième lettre de Leibniz à Clarke, du 25 février 1716

Repost 0
Published by Frédéric Rava - dans Espace-Temps
commenter cet article
14 juillet 2014 1 14 /07 /juillet /2014 10:00

Un article rédigé en 1999, toujours d'actualité. Une élève de niveau Terminale vient me voir :
- elle regrette de ne pas avoir d'accent ;
- elle n'arrive pas à faire ses exercices portant sur les temps anglais.

Elle impute son manque d'accent à ce qu'elle vient d'une région de France où
il n'y a pas d'accent.
En l'interrogeant, nous nous apercevons qu'elle travaille avec des évocations visuelles
visuels dans lesquels elle est présente.
Finalement, elle s'aperçoit qu'elle n'a jamais pensé à évoquer la
prononciation, ni à l'aide de ses évoqués visuels (avec une transcription par
exemple), ni avec des évoqués auditifs (ou verbaux).
Première surprise... et rassurement.
Comme par ailleurs elle me déclare adorer les romans policiers où elle
s'imagine être un des personnages et anticipe la suite, je lui demande si
elle peut s'imaginer en reporter pour faire vivre les phrases des exercices.
"Oui, assurément."
"Alors, pour cette action, allez-vous prendre un appareil photo ou une caméra
?"
"Ben une caméra !"
"Pourquoi ?"
"Une photo ne suffit pas pour rendre compte de l'action."
"L'action dure ?"
"Oui"
"C'est évident pour vous ?"
"Ben oui ; je les vois bien ces joueurs sur le terrain de foot. Il faut bien
que j'utilise une caméra."
"Donc c'est bien une forme progressive qu'il faut employer."
"Ah !" (un éclair de compréhension traverse son visage... je trouve toujours ce moment très impressionant)
"Quand vous avez besoin d'utiliser une caméra, c'est une forme progressive.
Juste l'appareil photo, une forme simple."
Pour cette élève, et j'insiste sur le fait que cela a donné du sens à cette
élève et n'en donnera certainement pas à d'autres, cette distinction lui a
permis de lui donner du sens (et de faire juste tous les exercices portant
sur la distinction entre forme progressive et non progressive).
De même, pour la distinction entre le passé simple et le "present perfect",
difficile pour nous autres francophones non habitués à la forme perfective,
le fait non pas de DIRE mais de VIVRE que :
- pour le passé simple, c'est moi qui vais dans le passé ;
- pour le present perfect, c'est le passé qui vient à moi,
suffit pour lui donner du sens, et réussir ses exercices.

L'élève a trouvé cete séance "fascinante", déclarant par ailleurs qu'elle "n'avait jamais travaillé aussi intensément"...
Finalement, les exercices sur lesquels elle avait tant butée lui parurent
d'une extrême simplicité après ce travail.

Repost 0
Published by Frédéric Rava - dans Anglais Langues Espace-Temps
commenter cet article
7 juillet 2014 1 07 /07 /juillet /2014 10:00

J'entendis un jour Antoine de La Garanderie avançait l'hypothèse suivante. Les autistes seraient dans l'espace au détriment du temps (dans l'acception gestion mentale de ces termes).

Des chercheurs canadiens confortent cette hypothèse : ils publient leurs résultats de recherche (voir plus bas) et selon eux, les autistes majorent ce qui est vu.

****************************************************

Les autistes, hypersensibles de la perception
http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/66565.htm

Des chercheurs de l'Universite de Montreal ont participe a une
reinterpretation de plus de 26 etudes sur l'autisme. Resultats : les
autistes viennent au monde avec une sensibilite perceptuelle exceptionnelle.

Cette meta-analyse, publiee dans la revue scientifique Humain Brain Mapping,
a consiste en une synthese des recherches actuellement accessibles en
imagerie medicale, obtenues lors d'experiences comportant des stimuli
visuels. Tous les travaux de bonne qualite et presentant du materiel visuel,
peu importe la tache demandee aux participants, ont ete retenus. En
plongeant dans les donnees recueillies aupres de 357 autistes et autant de
non-autistes entre 1995 et 2009, les scientifiques on...

... Lire la suite de cet article sur le web a l'url :
http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/66565.htm

Origine : BE Canada numéro 384 (2/05/2011) - Ambassade de France au Canada / ADIT - http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/66565.htm

Repost 0
Published by Frédéric Rava - dans autisme Espace-Temps
commenter cet article
30 juin 2014 1 30 /06 /juin /2014 17:57

Un adjectif verbal est un adjectif formé à partir d'un verbe. Par exemple, chargé vient du verbe charger, privé de priver, etc.
Le participe passé est le verbe qui participe au passé.
En italien, l'adjectif verbal indique un état tandis que participe passé implique une action.
Donc l'adjectif verbal est de l'espace (ou objet) par rapport au participe passé qui est du temps (ou procès).
Exemple, pris dans l'édition bilingue des Douzes nouvelles, de Dino Buzzati (Les langues pour tous, p.34) :
• avec l'adjectif spoglio et le participe passé spogliato
I suoi nemici lo hanno spogliato, è spoglio di tutto.
Ses ennemis l'ont dépouillé, il est dénué de tout.

• avec l'adjectif carico et le participe passé caricato
L'asino è stato caricato di sale, ora è abbastanza carico.
L'âne a été chargé de sel, maintenant il est assez chargé.

"Le français ne rend pas toujours cette distinction" entre état et action.

Parfois, le français distingue les deux, comme dans colmato, rempli, et colmo, plein, ou encore asciugato, séché, et asciutto, sec, salvato, sauvé, salvo, sauf.

Repost 0
Published by Frédéric Rava - dans Espace-Temps
commenter cet article
19 mai 2014 1 19 /05 /mai /2014 10:00

De quoi faire réfléchir sur la différence entre les temps externe et interne.

« Pour réaliser la valeur d'UN AN,
Demande à un étudiant ou une étudiante qui a échoué à ses examens.
Pour réaliser la valeur d'UN MOIS,
Demande à une mère qui a donné naissance à un enfant prématuré.
Pour réaliser la valeur d'UNE SEMAINE,
Demande au rédacteur en chef d'un hebdomadaire.
Pour réaliser la valeur d'UN JOUR,
Demande à un travailleur payé à la journée qui a six bouches à nourrir.
Pour réaliser la valeur d'UNE HEURE,
Demande aux amoureux qui attendent de se retrouver.
Pour réaliser la valeur d'UNE MINUTE,
Demande à quelqu'un qui vient de rater son train.
Pour réaliser la valeur d'UNE SECONDE,
Demande à une personne qui a échappé à un accident.
Pour réaliser la valeur d'UN MILLIÈME DE SECONDE,
Demande à une médaille d'argent aux Jeux Olympiques.»

Traduction d'un poème, Sean Covey, Les 7 habitudes des ados bien dans leur peau, First Editions, p.178

Repost 0
Published by Frédéric Rava-Reny - dans Espace-Temps
commenter cet article
11 avril 2014 5 11 /04 /avril /2014 10:00

Le concept d'espace-temps est travaillé dans une formation du même nom. Pour l'illustrer, voici une liste d'exemples d'objets et de procès, dans des domaines divers.

domaine ESPACE TEMPS

Langage

(six natures)

objet procès
Phénomène acteur ou actant action
Mouvement fixe mobile
  statique dynamique
  simultané successif
Grammaire groupe sujet groupe verbal
  nature fonction
Linguistique thème prédicat
  nom verbe
  verbe d'état verbe d'action
  nom d'objet, substantif nom d'action
  mot écrit mot prononcé
mot lettres ordre des lettres
Scription main qui tient la feuille main qui écrit sur la feuille
Langue écrite, orale lexique, vocabulaire syntaxe, grammaire
Jeu matériel (pions) règle du jeu
Maths géométrie algèbre
algèbre nombres opérateurs
nombre chiffres ordre des chiffres
opérateur addition multiplication
  addition soustraction
  multiplication division
géométrie figures théorèmes
Histoire-Géographie géographie histoire
carte de géographie littoral fleuves
Musique

accord plaqué

(accord)

accord arpégé

(mélodie)

Physique-chimie physique chimie
électricité tension intensité
  circuit en parallèle circuit en série
chimie réactifs, produits transformation
SVT géologie biologie
  anatomie physiologie
  squelette muscles
MTC, énergétique chinoise yin yang
  structure énergie
geste mental action projet
nom de lien logique appartenance attribution
Rubik's cube cubes sommets cubes arêtes
Direction vertical horizontal

 

Repost 0
Published by Frédéric Rava-Reny - dans Espace-Temps
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de gestionmentale.org
  • Le blog de gestionmentale.org
  • : La gestion mentale dans tous ses états : être attentif, mémoriser, comprendre, réfléchir, imaginer n'auront plus de secrets
  • Contact

Recherche

Liens